Bonjour-bonjour 😀 !

Aujourd’hui parlons peu, parlons bien, parlons tifs. Je n’ai jamais vraiment dédié un article sur ma tignasse, et honnêtement je ne comptais pas en faire avant un futur très lointain, et pour cause ! Depuis que je suis loin de chez moi (et de mes soins capillaires chouchous ha ha), je n’ai pas spécialement de routine capillaire, et ma fainéantise naturelle de ce côté-ci a gagné du terrain.

Sans compter que la période automne-hiver est grosso modo synonyme de fiasco capillaire, avec la masse de cheveux qui reste scotchée sur la brosse (je perds à peu près autant de cheveux par jour que Tuna perd de poils, c’est grave docteur ?), le fichu soucis de pellicules suite à l’alternance de courants froids (la vie en Angleterre) et chauds (la vie en Angleterre, en salle de cours surchauffée), les pointes qui se fourchent, toussa toussa…  BREF, c’est officiel : mes cheveux tirent la tronche, et il y a quelques semaines j’en ai eu marre, et j’ai décidé de passer à la phase plan d’attaque.

Après un rapide bilan, je me suis vite rendu compte que pour mes pointes fourchues, je ne pouvais pas faire grand chose (quand c’est cassé, c’est fichu, aucun produit sur cette Terre ne peut réparer des fourches 😉 ). Je profiterai donc de mon retour en France aux vacances de Noël pour me faire couper ce qui est abîmé, même si ça ne m’enchante pas des masses étant donné que je voulais les laisser pousser jusqu’au bas du dos (#tupeuxtoujoursrêvermavielle ) (ps : mes cheveux atteignent à peine le haut de ma poitrine, dur).

En ce qui concerne les péloches, j’ai rapidement résolu le problème avec de l’huile essentielle de tea-tree en massage du cuir chevelu, c’est ma-gique.

En attendant, il me reste encore un mois de cohabitation avec cette tignasse rebelle (tu connais ce moment très agréable où, quand tu passes la main dans tes cheveux à partir de la nuque, et que tes doigts rencontrent de joyeux nœuds bien serrés qui mettent 10 plombes à se démêler ? Voilà, ça c’est mon quotidien.) et à défaut de pouvoir les transformer en crinière de Raiponce, il me restait une chose à faire : reprendre (sérieusement) les bains d’huile de coco, et cacher la misère. Donner l’illusion qu’ils pètent la forme, alors qu’en vrai ils sont au bout de leur vie.

C’est à cet instant précis que le produit dont je vais te parler entre en scène.

Consciente que je ne pouvais plus continuer à péter chaque soir une crise d’hystérie au moment du démêlage des cheveux avant le coucher, je me suis rendue dans un Body care. Si tu ne connais pas, c’est un vrai paradis pour toutes celles qui adorent rester des heures dans des rayons de shampoings, d’AS, de masques, de gels douches, de soins pour le corps et le visage… Bref, c’est un grand magasin anglais spécialisé dans les produits d’hygiène et de cosmétique (tu peux même y retrouver les brumes de Victoria Secret, oui-oui !)

Ce n’est qu’un aperçu de la vitrine, mais rien que de voir tous ces flacons Nivea et Garnier empilés, ça peut te donner une idée. Source : http://blogpreston.co.uk

Je voulais donc un complément au bain d’huile hebdomadaire qui puisse démêler et atténuer l’aspect secos de mes pointes. Etant donné que je me lave les cheveux tous les deux jours (mes racines enquiquineuses ne me permettent pas de faire autrement), un après-shampoing me semblait tout à fait indiqué. Après plusieurs décennies minutes à flâner dans les vastes rayons, mon choix s’est finalement porté sur le « Henna treatment wax » de la marque Natural Classic, marque totalement inconnue au bataillon pour ma part.

Bon je te l’avoue, j’ai d’abord remarqué le bidule à son packaging épuré assez singulier, qui contrastait avec toutes les autres bouteilles d’AS aux couleurs diverses et variées. Je me suis ensuite penchée sur ce qui était marqué dessus. Un après-shampoing au henné donc. J’avais vaguement entendue parlé des bienfaits du henné neutre sur la blogosphère, sans jamais m’y être vraiment intéressée. Pourquoi pas. Son prix ridicule (je l’ai eu à £0,90 en promo soit 1€ et quelques) a fini par me convaincre. Evidemment j’avais jeté un rapide coup d’œil au dos du flacon. On va pas se mentir : la compo est plutôt dégueulasse (coucou le silicone !), et le pourcentage de henné a l’air vraiment faiblard. Mais pour ce prix et les attentes que j’en avais (une solution d’appoint), je ne me suis pas trop posé de questions. Surtout que la majorité des AS aux côtés du Natural Classic n’avait pas de quoi se venter question compo. Allez hop, à la caisse.

Pendant les premières utilisations, je respectais le protocole à la règle. J’enduisais mes longueurs de produits sur cheveux humides, puis je laissais poser 30-35 minutes sous une serviette chaude. Bien sûr je faisais tous ça AVANT mon shampoing (pour savoir pourquoi, la réponse est ici).

Bien évidemment, j’ai vite eu la flemme de tremper ma p’tite serviette dans de l’eau bouillante à chaque fois, puis de la laver par la suite parce qu’elle était tout pégueuse. Ma patience a ses limites :p Mais même sans le coup de la serviette avec un temps de pause égal, les effets bénéfiques sont les mêmes.

Alors, au final ça donne quoi ? Et bien cet AS est pas mal, mais vraiment pas mal du tout ! Ok, il n’a aucun effet réparateur sur le long-terme mais vu sa compo, il ne pouvait pas en être autrement. Par contre, il démêle réellement les cheveux, leur donne une jolie forme souple et sont tout doux après le lavage. Pile ce qu’il me fallait. Je peux désormais passer le peigne dans les cheveux sans criser, et ça c’est TOP.

Donc oui, il n’y a aucun doute, en attendant le passage fatidique chez le coupe-tifs je peux faire « comme si » et profiter du peu de longueurs que j’ai pour me faire des coiffures, ou tout simplement passer ma main dans mes cheveux sans tomber sur la botte de foin que je redoutais tant.

La texture un peu étrange de l’AS : un peu comme du gel ! Mais elle se répartit très bien sur les longueurs 🙂

Une chose est sûre, c’est que je m’en rapporterai un ou deux pots en France, pour quand ce sera à nouveau la catastrophe (au cas où 😉 ). Honnêtement, cet après shampoing vaut largement n’importe quel autre que l’on peut retrouver dans les GS comme Carrefour ou Auchan, toutes marques confondues (puisqu’on est d’accord qu’à part faire illusion, un après shampoing ne sert pas à grand chose…^^).

Donc si un jour tu voyages chez les British et que tu as l’occasion de passer dans un Body Care, je ne peux que te recommander ce produit. A ce prix-là faut pas se gêner hi hi 😉

Je te souhaite une agréable journée/soirée, et je te dis à bientôt pour un prochain article ! Je peine à garder un certain rythme en ce moment, je suis en pleine période de révisions/examens (faut bien finir par bosser sérieusement en Erasmus lol !), mais avec les vacances de Noël qui approchent, je devrai rapidement reprendre mon rythme de forme :D)

Et toi, y-a-t-il un après-shampoing que tu adores ? Tu as déjà testé le henné neutre ? N’hésite pas à me faire part de ton avis 🙂

Amour et beurre de cacahuète,

 

 

10 thoughts on “Henna, l’après-shampoing qui sauve les meubles”

  1. Coucou, les cheveux deviennent un problème quand on les agresse un peu trop, c’était mon cas l’année dernière avec une coloration qui m’a flingué les cheveux et le cuir chevelu…
    Je découvre ce produit et s’il est efficace, à ce prix-là, que demandez de plus?!?!
    Des bisous

    1. Hello Nina,

      Les colos c’est bien pratique quand on a envie de changer de tête, mais c’est vrai que ça finit par flinguer les cheveux…
      Tout à fait d’accord, je garde ce produit précieusement haha
      Bisous-bisous 🙂

  2. Je n’ai jamais testé le henné et j’avoue que je ne suis pas certaine que cela me fasse le même effet (je doute qu’un peigne puisse passer dans mes cheveux sans crier :P). Mais je le testerais bien si j’en ai l’occasion !
    Bisous,
    Carolina

  3. Je n’ai jamais testé le henné neutre ou colorant d’ailleurs, j’ai une histoire compliquée avec mes cheveux mais ça va on est bien moins en conflit ces derniers temps 😄
    J’aime bien l’AS que j’utilise en ce moment de la marque Cattier, j’en suis vraiment satisfaite !

    1. La relation avec ses cheveux c’est rarement tout rose hihi !
      Je ne connais pas du tout la marque Cattier, je m’y pencherai peut être à mon retour en France 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *